Création d’une nouvelle salle de consultation et de soin pour personnes sans abri ou sans domicile fixe

LLes conditions de vie extrêmes des sans abri dégradent leur état de santé. Ils sont, bien plus que la moyenne de la population française, touchés par les pathologies dermatologiques, les troubles psychiatriques et les maladies respiratoires, une surconsommation d'alcool, un état bucco-dentaire désastreux.

Comment se soigner lorsqu'on vit dans la rue ?

Lorsque l’on vit dans la rue, la satisfaction des besoins primaires ou immédiats est une préoccupation perpétuelle qui occulte les autres problèmes. Avant de penser à se soigner, il faut se nourrir, se vêtir, trouver un abri pour la nuit et un autre pour faire ses besoins.

En journée, les personnes sans abri ou sans domicile fixe ont la possibilité de se rendre dans notre accueil de jour pour se poser, prendre un petit déjeuner, déjeuner à table, se laver ou parler à quelqu'un.

Ceux qui le souhaitent peuvent s'adresser aux permanences d’accès aux soins de santé, tenues par des professionnels (médecin généraliste, assistante sociale de l’hôpital, infirmières psychiatriques, psychologue, podologue, visiteuse sociale).

Les chiffres sont térribles : 30 à 50 % des personnes sans domicile fixe (SDF) sont atteintes de très graves maladies psychiques : schizophrénie ou troubles bipolaires sévères. Des personnes livrées à elles-mêmes, sans soins, désocialisées et souvent atteintes d'alcoolisme et de toxicomanie.